Comment grand-mère utilisait-elle les fleurs de calendula pour apaiser la peau ?

Intriguante et apaisante, la pensée de nos ancêtres utilisant les trésors de la nature pour soigner leur progéniture continue de fasciner l'imaginaire collectif.

Introduction : les secrets bien gardés de nos aïeules #

Au coeur de ces remèdes naturels, la fleur de calendula se distingue comme un véritable trésor aux multiples vertus. Portée aux nues par nos grands-mères pour son action bénéfique sur la peau, cette humble plante aux pétales dorés se révèle un précieux allié dans le soin des affections cutanées. Mais quel était donc le secret des grands-mères pour transformer cette simple fleur en un puissant remède ?

Le Calendula : une plante aux mille vertus #

Tout commence, bien sûr, par une compréhension approfondie de la plante elle-même. Le calendula, connu aussi sous le nom de « souci officinal », est une plante médicinale reconnue depuis l’Antiquité pour ses propriétés curatives. Ses fleurs renferment des composés anti-inflammatoires, antibactériens et antiseptiques qui en font un allié naturel pour lutter contre les maladies de la peau. Plusieurs siècles avant que la science moderne ne confirme ces perceptions, nos ancêtres avaient déjà intégré le calendula dans leurs rituels de soin quotidien pour ses bienfaits évidents sur la santé de leur peau.

De plus, nos grands-mères avaient l’habitude d’infuser les fleurs de calendula dans une huile adoucissante, telle que l’huile d’olive, afin de confectionner un onguent à la fois apaisant et nourrissant pour la peau. Elles utilisaient aussi ces fleurs dans des décoctions, teintures et baumes destinés à soulager les affections cutanées diverses : contusions, éraflures, brûlures, piqûres d’insectes, gerçures et même l’eczéma.

À lire La recette de grand-mère pour un soin des cils et sourcils à l’huile de ricin

Le choix des fleurs de calendula par nos aïeules reposait donc sur des critères bien précis :

  • la puissance de leurs principes actifs ;
  • la simplicité de leur préparation ;
  • l’efficacité prouvée de leur utilisation.

La recette ancestrale de grand-mère admirée par les générations #

Pour préparer l’onguent de calendula, nos grands-mères commençaient par cueillir les fleurs au petit matin, au moment où elles sont le plus chargées en principes actifs. Elles les séchaient ensuite soigneusement à l’abri de la lumière pour conserver au maximum leurs bienfaits.

Une fois les fleurs sèches, elles les infusaient dans une huile végétale douce, souvent de l’huile d’olive pour sa richesse en antioxydants et en acides gras essentiels. Cette infusion se faisait à feux très doux pendant plusieurs heures, voire une journée entière pour extraire au mieux les principes actifs de la plante. A la fin de l’infusion, l’huile était filtrée pour ne garder que le liquide chargé en extrait de calendula.

Le dernier stade était la fabrication du baume proprement dit. Nos grands-mères faisaient fondre de la cire d’abeille dans l’huile infusée à feu doux, puis laissaient refroidir le mélange pour obtenir un onguent solide à température ambiante. Ce baume de calendula était par la suite appliqué généreusement sur la peau à traiter, plusieurs fois par jour si nécessaire.

À lire Comment grand-mère utilisait-elle les algues pour les soins de la peau ?

Le calendula de nos jours : un héritage valorisé #

Aujourd’hui, la valeur thérapeutique du calendula est largement reconnue en phytothérapie et en cosmétologie. Ainsi, la tradition de grand-mère de soigner la peau avec des fleurs de calendula ne nous a pas seulement laissé un héritage de bien-être, mais elle a aussi contribué à éveiller l’intérêt moderne pour la phytothérapie.

Conclusion : un passé riche nous guide vers un avenir lumineux #

L’utilisation judicieuse des fleurs de calendula par nos grands-mères démontre que les générations passées détenaient un sens aigu de l’observation et une sagesse authentique. L’art de transformer cette simple fleur en un puissant remède pour apaiser la peau est un témoignage éloquent de leur savoir-faire. Leur legs continue d’enrichir notre compréhension de la santé, de la beauté et du bien-être.

Fleur de calendula Principaux bienfaits Mode d’utilisation
Contusions, éraflures Anti-inflammatoire, antiseptique Baume à appliquer sur la peau
Piqûres d’insectes, gerçures Apaisant, cicatrisant Onguent à appliquer localement
Eczéma, plaies Soulage les démangeaisons, accélère la guérison Teinture de calendula à appliquer sur les zones affectées

La FAQ de notre expert :

  • Puis-je utiliser le calendula pour toute affection de la peau ?
    Le calendula a des propriétés apaisantes sur de nombreuses affections cutanées, mais certains cas requièrent l’avis d’un professionnel de la santé.
  • Comment conserver l’onguent de calendula une fois fabriqué ?
    L’onguent doit être conservé dans un récipient hermétique à l’abri de la lumière et de la chaleur pour une meilleure conservation.
  • Peut-on utiliser le calendula durant la grossesse ?
    Il est préférable de consulter un professionnel de la santé avant d’utiliser le calendula durant la grossesse.
  • Y a-t-il des effets indésirables à l’usage de l’onguent de calendula ?
    Dans de rares cas, l’utilisation du calendula peut provoquer des réactions allergiques. Il est conseillé de faire un test de tolérance cutanée avant son utilisation.
  • Où trouver des fleurs de calendula pour préparer l’onguent ?
    Les fleurs de calendula peuvent être achetées en herboristerie ou cueillies dans l’environnement naturel, à condition qu’elles n’aient pas été exposées à des produits chimiques.

Lookmavideo.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis