Comment grand-mère faisait-elle ses propres yaourts à la maison sans yaourtière ?

Avant l'avènement de la yaourtière et des produits laitiers achetés en magasin, notre grand-mère préparait de délicieux yaourts à la maison de manière artisanale.

Une Savoureuse Tradition Ancienne : Les Yaourts Faits Maison #

Cette époque incitait à la créativité culinaire. Sans outils sophistiqués ou de recettes automatisées, elle mettait à profit son expérience, en testant différentes combinaisons d’ingrédients et techniques. Après de nombreux essais, elle a eu ses propres recettes de yaourts qui, selon l’avis unanime, étaient les meilleurs. Aujourd’hui, nous allons faire revivre ce savoir-faire, en établissant un comparatif avec les techniques actuelles.

La Préparation Traditionnelle Des Yaourts Maison #

Les ingrédients essentiels à la préparation des yaourts de grand-mère étaient des plus simples : du lait frais entier de qualité et un ferments lactiques. Pour commencer, elle faisait chauffer le lait jusqu’à ébullition, une étape cruciale pour tuer les bactéries indésirables. Ensuite, elle laissait le lait refroidir jusqu’à atteindre une température d’environ 45°C, essentielle pour ne pas tuer les ferments lactiques qui seront ajoutés par la suite. Ces derniers étaient essentiels pour initier le processus de fermentation. Ils étaient souvent issus d’un yaourt naturel sans additifs de la précédente fournée, ce qui garantissait son goût unique et une qualité constante à travers les générations. Pour ajouter les ferments lactiques, elle incorporait délicatement le yaourt dans le lait tiédi.

Suit alors une période de fermentation qui dure de 6 à 12 heures. À l’époque de nos grands-mères, cette fermentation se faisait par conservation au tiédeur naturelle plutôt qu’au moyen d’une machine. Ainsi, les pots étaient posés près d’un point de chaleur stable comme une cheminée allumée, le four préchauffé ou un radiateur, et recouverts d’un torchon propre pour maintenir la chaleur. C’est un processus de test continu, où les températures étaient surveillées et la consistance était vérifiée. Une fois la consistance désirée atteinte, les yaourts étaient placés au réfrigérateur où ils durcissaient et prenaient une texture encore plus onctueuse.

À lire La technique de grand-mère pour des fruits confits maison sans amertume

Cette méthode peut sembler fastidieuse par rapport à la facilité des yaourtières électriques, mais elle avait ses avantages. Elle était économique, environnementale et enrobée d’un sentiment de satisfaction qui n’a pas d’équivalent.

Quels Avantages Offrait Cette Méthode ? #

Faire ses propres yaourts tels que nos grands-mères offre plusieurs avantages, sans requérir d’acheter une yaourtière. Tout d’abord, cela donne un contrôle total sur les ingrédients utilisés, permettant d’éviter les additifs, les conservateurs et le sucre excessif présents dans les yaourts du commerce. Il est aussi possible de varier les saveurs selon ses préférences, en ajoutant des fruits, des noix ou du miel par exemple. Le résultat est un yaourt naturel, sain et délicieux, bien loin des produits industriels.

Comparatif fait, nos grands-mères, sans avoir accès à l’équipement moderne dont nous disposons aujourd’hui, réussissaient à créer des yaourts qui n’avaient rien à envier à ceux vendus dans le commerce. Elles prenaient le temps de la qualité, une leçon précieuse à une époque où tout est conçu pour la vitesse.

La Pratique De Nos Jours #

Revisiter ces pratiques ancestrales à travers nos cuisines modernes peut être une façon enrichissante d’explorer notre histoire familiale, tout en préparant quelque chose de nutritif et savoureux. En fait, intégrer des habitudes de grand-mère dans notre routine quotidienne est bénéfique pour notre bien-être, et ce, malgré l’omniprésence de technologies toujours plus performantes. Alors, la prochaine fois que vous aurez besoin de yaourt, pensez à grand-mère et osez l’expérience à l’ancienne.

À lire Pourquoi grand-mère préférait-elle utiliser le beurre plutôt que l’huile en pâtisserie ?

Lookmavideo.fr est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :